Retour à la Sculpture Baroque et Classique
 
   
Paire de sphinges en bronze patiné d'époque Régence
   sur un modèle d' André-Charles Boulle

 

 
     

   Cliquez sur la photo pour un agrandissement

 


 
D'une belle facture, ces sphinges ont été fondus sur le modèle d'une paire créée par l'ornemaniste et ébéniste André-Charles Boulle pour une pendule aujourd'hui conservée en Allemagne, réalisée entre 1711 et 1716. C'est l'époque des travaux de décoration du château de Marly et en particulier des sphinges en plomb bronzé installés sur la terrasse.


Sphinge de Marly (détruit à la révolution)

La popularité de ce motif traité à la façon du style Louis XIV tardif se répandit dans toute l'Europe. On le trouve par exemple en faience de Nevers (Musée des Arts Décoratifs, Paris). Le modèle connut un succès en Allemagne, dans l'entourage de la cour de Saxe au temps d'Auguste le Fort, grand amateur d'art français. La manufacture de Meissen produisit une petite série s'inspirant de statues grandeur nature produites pour Dresde et pour la folie de Grosssedlitz qui abrite encore aujourd'hui une paire de sphinges dont l'inspiration française est évidente, mais dans un esprit toutefois plus rococo.


Sphinge de la Folie de Grosssedlitz

Notre paire de bronzes était probablement montée en chenets, ou peut-être sur une pendule, à l'instar d'une paire similaire conservée au Musée des Arts Décoratifs de Paris, toutes deux de l'époque de la Régence. Leur patine a peut-être été modifiée au cours de leur histoire pour leur donner cet aspect médaille recherché des collectionneurs de bronzes.

L'exacte similitude entre ces sphinges et ceux produits par Boulle pour ses pendules permet d'attribuer le modèle au maitre ou son atelier situé au Louvre, sous sa direction ou celle de son fils. On sait qu'outre des meubles, luminaires et pendules somptueux, l'atelier de Boulle produisait des objets plus courants, appliques, chenets, etc.

Des sphinges similaires ou très proches sont documentées comme chenets ou presse-papiers tout au long du XVIII ème siècle, ainsi sur le célèbre portrait du baron de Bézenval par Danloux, à la National Gallery de Londres, ou bien comme presse-papiers sur la portrait par Valade du marquis et de la marquise de Fontenilles jouant de la musique.


Chenet aux sphinges


Détail


Détail

Le montage actuel, sous forme de "presses-papiers" sur d'agréables socles en laiton, remonte peut-être à la fin du XVIII ème siècle.


                                                                                                                                                                                Composition : Bronze patiné
                                                                                                                                                                                Origine : France
                                                                                                                                                                                Provenance : France - marché de l'art
                                                                                                                                                                                Période :Première moitié du XVIII ème siècle
                                                                                                                                                                                Dimensions : Longueur : 16 cm

        Ref. : md-250  

   Prix & Conditions : 5000 Euros -

 


 
   

 


 
 
   Découvrez nos nouveautés  

Qui sommes-nous ?      -      Nous contacter      -      Nos liens      -      Comment acheter & vendre      -      Conditions Générales de Vente
 

 
La Sculpture Françoise - www.lasculpturefrancoise.com © 2009 Antiquities On-Line, SARL - 477 743 017 RCS PARIS